Sponsorisez chaque km parcouru

samedi 30 avril 2011

Intouchables et sans instruction

Plus je me renseigne sur la situation des dalits, plus je me dis que nous avons raison de consacrer nos soirées à sensibiliser sur leur situation et proposer une action concrète. Lisez cet article d’il y a seulement quelques jours du journal indien Times of India, traduit en Français. Saisissant.

----------------------------------------------------------------

Kendrapada: Des enfants dalits dans une école située dans le district de Jagatsinghpur ne savent pas trop ce qu’ils ont fait de travers à l’école parce que les enseignants refusent de vérifier leurs cahiers. « Ame achuta (Nous sommes considérés intouchables). Les enseignants refusent de toucher nos livres et nos devoirs ne sont jamais corrigés, » raconte Bijava Mallick, un élève de CM1 à l’école de Keutapala. « Si jamais on touche nos professeurs par erreur, ils nous grondent pour les avoir pollués, » il rajoute.

Les quelques 40 élèves dalits dans l’école ont été mis à l’écart et ils ont été forcés de nettoyer les salles de classe et les toilettes. « Je nettoie les toilettes à l’école » raporte Samir Mallick, un élève de CM2. Le garçon de 11 ans paraît perdu lorsqu’on lui demande pourquoi il est d’accord de le faire. « Les enseignants me disent de le faire » trouve-t-il à répondre. « Nous ne sommes même pas autorisés à boire de l’eau de la cruche à l’école ».

Plusieurs étudiants et leurs parents se sont plaints d’être victimes de discriminations à cause de leur caste par les employés de l’école depuis longtemps. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase était toutefois quand les enseignants ont refusé de servir le repas de midi aux enfants. Cela a incité les parents outrés de ne plus envoyer leurs enfants à l’école depuis la semaine dernière.


« Le cuisinier et quelques enseignants, qui devaient donner le déjeuner aux enfants, ont abusé quelques enfants dalits et refusé de leur donner à manger. Nos enfants devaient s’assoir à l’écart des enfants d’une caste supérieure pendant les repas, » rapporte Babaji Mallick, le père d’un enfant dalit. « Nous avons donc décidé de ne plus envoyer nos enfants à cette école ».

La directrice de l’école, Joshnarani Swain, a dénié toute accusation de discrimination. Elle dit : « Nous avons régulièrement donné les déjeuner à tous les élèves et n’avons jamais discriminé les enfants dalits. » 

Contacté, le Chargé de Développement Urbain, Niranjan Chanda dit : « J’ai demandé à l’inspecteur de l’école et l’assistant sociale de conduire une enquête sur le sujet. Les autorités agiront en conséquence contre les coupables après que soit dressé un rapport. »

Affirmant leur inquietude concernant la poursuite de ces pratiques odieuses, des activistes dans la région disent qu’il est malheureux que la discrimination des castes est encore une réalité dans les milieux ruraux.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire